S’appuyant sur les hôpitaux publics et sur un large réseau de biobanques et de plus de 700 laboratoires d’analyses de biologie médicale (LABM) sur le territoire français, la Biobank Lariboisière lance son « plan blanc recherche »

Pour faire face à la crise sanitaire que nous avons traversée en début 2020, dans un formidable élan général, un grand nombre d’initiatives scientifiques et médicales ont vu le jour en un temps record pour gérer le court terme. La médecine et la science ne sont jamais allées aussi vite que pendant cette crise. Aujourd’hui après cette situation aigue, un certain nombre d’incertitudes médicales et scientifiques demeurent sur le virus COVID-19. Elles nous forcent à appliquer de prudentes règles sanitaires. Ces incertitudes suscitent légitimement des inquiétudes chez les professionnels de santé et les citoyens. Même si nous commençons à comprendre ce virus, nous manquons toujours de recul sur un certain nombre de points critiques. La nécessité de développer des tests toujours plus performants ou des traitements adaptés, s’impose. Ces incertitudes risquent de grandir lorsque les réflexions sont portées de façon cloisonnée, sans concertation multidisciplinaires, dans une explosion de résultats parfois contradictoires.

Pour faire face à ces incertitudes il faut se focaliser sur ses certitudes. Il faut compter sur ses ressources majeures que sont les talents et les innovations. Si aucune solution classique ne convient ou est partiellement satisfaisante, il faut alors en inventer de nouvelles, mais sous certaines conditions :

  1. colliger l’ensemble des informations disponibles sans préjugés en se débarrassant de la pression exercée par le bruit de fond généré par les médias, pour ensuite les analyser et trouver la faille dans l’agent pathogène concerné ;
  2. multiplier le développement de plusieurs solutions diagnostiques/pronostiques et thérapeutiques pour faire en sorte qu’au moins une de chaque fonctionne ou fonctionne en combinaison ;
  3. collecter et de donner accès à un grand nombre d’échantillons biologiques de patients prélevés avec leur constamment éclairé, afin que tous les chercheurs puissent développer de façon équitable leurs propres recherches.

S’appuyant sur les hôpitaux publics et sur un large réseau de biobanques et de plus de 700 laboratoires d’analyses de biologie médicale (LABM) sur le territoire français, la Biobank Lariboisière lance son « plan blanc recherche » « Le Sémaphore » afin de fournir l’accès à un très grand nombre d’échantillons pour la recherche sur des catégories de patients dont la gravité de l’atteinte est variable. Le Sémaphore a pour but 1) d’assurer une vigilance nationale permanente sur l’éventuelle résurgence du COVID-19 via le réseau de LABMs présents sur le front de l’épidémie, en contact direct avec plus grand nombre de nos concitoyens paucisymptomatiques ; 2) de permettre le suivi de l’histoire naturelle de la maladie des patients dont l’état s’aggrave et qui finissent par être admis en réanimation hospitalière ; enfin 3) de fournir une organisation opérationnelle professionnelle permettant de sanctuariser un maximum d’échantillons précieux pour la recherche.

Si nos forces hospitalières gèrent l’urgence avec brio, il convient simultanément de former une coalition regroupant des experts médicaux, scientifiques et techniques rassemblant un large panel de compétences afin de prendre en main le problème avec du recul et un angle d’attaque différent et original. La Biobank Lariboisière a rassemblé au sein du consortium VIRINNOV, 8 partenaires privés et publics autour de deux axes de R&D conduits en parallèle : un axe diagnostic et un axe thérapeutique. Chacun de ces deux axes comprends plusieurs solutions à l’étude afin de minimiser le risque d’échec. Les partenaires développent des outils innovants in silico, in vitro et in vivo utiles pour le diagnostic et la conception de médicaments, combinés à des savoir-faire dans les domaines du réglementaire pour le diagnostic et le développement de médicaments ; de la formulation de médicaments ; de la stratégie commerciale ; de l’intelligence artificielle et du cloud computing.

Le consortium VIRINNOV est ouvert à toutes les bonnes volontés et toutes innovations susceptibles de faire avancer le consortium.

Si vous souhaitez nous rejoindre dans cette lutte, contactez la Biobank Lariboisière.

 

Pr Philippe Manivet - Directeur de la Biobank Lariboisière